Avoir une relation amoureuse avec une personne malade

Hello peeps ! Damn it’s been a while. Désolée pour le retard, j’étais absorbée par les cours et une autre crise suicidaire. Mais je suis là maintenant ! 🙂

J’ai pu observer récemment que certaines personnes évitent de sortir avec une personne souffrant d’un trouble mental, pas forcément par stigmatisation, mais souvent par peur de l’inconnu, peur de mal faire les choses, peur de ne pas être à la hauteur. Aujourd’hui je vais tenter de répondre à vos angoisses. Voici quelques conseils, de ma part et de celle de personnes qui sont passées par là ou qui sont malades.

  • Se documenter et ne pas hésiter à poser des questions

Pas de relation saine sans communication ouverte. Et la communication est encore plus importante avec une personne atteinte d’un trouble mental. Alors n’hésitez pas, osez demander comment ça va, demandez l’histoire de sa maladie, parlez de vos inquiétudes. Si une question est gênante on vous le dira. Sur le sujet du suicide, n’oubliez pas qu’en parler n’augmente pas du tout le risque du passage à l’acte, alors n’en faites pas un sujet tabou dans votre couple. Et lisez, regardez des vidéos, renseignez-vous.

  • « S’il a besoin de ton aide, il saura te le dire »

Nous sommes malades mais nous restons des personnes adultes, l’assistance ne doit pas devenir du maternage excessif. C’est très important de savoir attendre que la personne vous demande de l’aide (et cela vaut aussi pour les handicapés physiques). Sinon, vous risquez de créer de l’agacement chez votre partenaire qui peut avoir le sentiment d’être infantilisé. C’est sans doute un des points les plus compliqués, trouver l’équilibre entre aider, et laisser l’autre respirer.

  • Faire preuve d’empathie et de patience

Être le/la partenaire d’une personne malade c’est l’accompagner finalement. Et ça demande énormément d’empathie et de patience. Il faut apprendre à écouter la souffrance de l’autre, qu’on la comprenne ou pas, ce qui n’est pas un exercice facile pour tout le monde. Il y aura des moments où la personne voudra juste dormir ou être posée sans parler, vous ne pourrez rien y faire. Mais vous pouvez être présents et attendre.

  • Ne pas s’oublier soi-même

Que ce soit avec un partenaire dépressif ou pas, il y a des moments où vous risquez d’être submergés. Dans ces moments vous devrez prendre des pauses. Cela veut dire sortir sans sa copine pour aller se détendre avec les copains, parler à un membre de sa famille, voire proposer une hospitalisation à son partenaire et prendre des vacances pour soi. Et il faut réussir à le faire sans culpabiliser et en discutant avec sa moitié pour lui expliquer qu’il s’agit d’une pause du rôle « d’aidant », pas une pause de la relation. Bref votre vie ne s’arrête pas parce que vous aimez une personne malade.

  • Se faire aider

Vous n’êtes probablement pas la seule personne qui constitue l’entourage d’un malade. Alors ne prenez pas tout sur vous. Restez en contact avec son psy, parlez avec ses autres proches, faites appel à une aide à domicile quand ça devient trop difficile.

  • Ne pas se prendre pour une solution miracle

Rappelez-vous que vous n’allez pas nous guérir, vous n’êtes pas médecin. Si une personne malade veut sortir avec toi c’est qu’elle t’aime bien tout simplement. En revanche, si la personne te voit comme un moyen d’aller mieux, ce n’est sincèrement pas la meilleure base pour entamer une relation. Il faut à tout prix éviter une dépendance affective.

« J’ai peur que tu ne puisses pas gérer »

Enfin sachez que la plupart des malades sont conscients du travail que ça demande, et nous serons en général à l’origine de la séparation: soit pour ne pas trop faire souffrir l’autre, soit pour ne pas ressentir la pitié. J’ai moi-même quitté mon dernier partenaire principalement parce que je ne voulais pas le faire souffrir à cause de la dépression. Et j’ai même pensé que je ne devais plus être en couple à cause de la charge que ça impose à l’autre. Mais ensuite, j’ai réalisé que si une personne veut réellement être avec toi, la maladie semblera insignifiante, comparée aux bons moments. Parce que oui il y en aura, pleins. Et c’est ça qui devrait compter.

Alors pour les malades qui me lisent, ne cessez pas de croire en l’amour, vous le méritez autant que les autres. Soyez prêts à le recevoir. Après tout, chaque relation amoureuse demande du travail, certaines juste plus que d’autres.


Partage et abonne-toi pour me soutenir 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :