Les thérapies de conversion

Trigger Warning: suicide, homophobie, violence

Avez-vous déjà entendu parler de Exodus International; Jonah; Living Hope ? Il s’agit d’associations de religieux qui prétendent ou prétendaient pouvoir changer l’orientation sexuelle d’une personne. Oui, aujourd’hui on va parler des thérapies de conversion.

Une thérapie de conversion ou thérapie réparatrice désigne un ensemble de traitements pseudo-scientifiques utilisés pour tenter de changer l’orientation d’une personne, plus précisément de l’homosexualité ou de la bisexualité à l’hétérosexualité. Il existe aussi de telles thérapies pour les personnes transgenres. Ces thérapies sont souvent dirigées par des chefs religieux, des coachs de vie, des thérapeutes, ou organisées en groupes de paroles.

Origines et méthodes

On estime que les tentatives de conversion existent depuis la fin du XIXe siècle. Mais c’est dans les années 1970 que l’Église évangélique nord-américaine proposent les premières thérapies de conversion. Concernant Exodus International, elle a été fondée en 1976 et a cessé officiellement ses activités en Juin 2013. Dans la déclaration, elle renonçait à ses objectifs et s’excusait auprès de la communauté LGBT pour les tort causés.

Environ 700,000 personnes queer ont subi une forme de thérapie de conversion rien qu’aux États-Unis. Obtenir des chiffres dans d’autres pays est plus compliqué, car ces groupes sont plus discrets que les américains. Le Brésil fut le premier pays à les rendre illégales en 1999.

Les méthodes employées pour ces thérapies sont:

  • Fausse compassion
  • Prières
  • Groupes de paroles
  • Humiliation
  • Exorcisme
  • Rencontres de prostitués
  • Viols
  • Mariages forcés
  • Traitement par électrochocs

Que dit le droit pénal des différents pays ?

Les thérapies de conversion ne sont toujours pas illégales dans 30 états des États-Unis. Et c’est également le cas pour énormément de pays dans le monde (y compris la France). En 2018, le parlement Européen avait voté une motion pour que les pays membres légifèrent contre ces pratiques. Malte a été le premier pays européen à les interdire. La reine d’Angleterre a également annoncé le 11 mai 2021, que des mesures seraient proposées pour interdire les thérapies de conversion en Angleterre et aux Pays de Galles.

Concernant l’Hexagone, Laurence Vanceunebrock, députée LREM, se bat depuis 2017 pour faire interdire les thérapies de conversion. Le 23 mars dernier, elle a déposé une proposition de loi pour les punir pénalement.

Est-ce que ça fonctionne ?

Non. Il n’existe aucune étude scientifique crédible prouvant que l’orientation sexuelle d’une personne peut être modifiée. Plusieurs anciens leaders de ces mouvements ont d’ailleurs fini par partir et admettre qu’ils avaient menti. Aujourd’hui ils se sont excusés, et luttent contre les groupes toujours en activité. On peut citer par exemple Michael Bussee, Alan Chambers, John Paulk, Darlene Bogle, etc.

Les risques d’une thérapie de conversion, en plus de la perte de temps et d’argent, sont:

  • La honte et culpabilité
  • Perte de foi en Dieu
  • Perte d’estime de soi
  • Automutilation
  • Isolement social
  • Dépression
  • Abus de substances illicites
  • Suicide (8 fois plus qu’une personne acceptée par sa famille)

Une bonne partie des gens qu’on traitait étaient sujets aux crises d’angoisse et à la dépression, certains ont même tenté de se suicider en prenant des médicaments. Parce qu’ils s’en voulaient d’être incapables de changer.

— Michael Bussee, cofondateur d’Exodus dans Pray Away (Netflix)

Tant que l’homophobie sera aussi présente, des associations de thérapies de conversion continueront de voir le jour. Et plusieurs autres jeunes lgbtq continueront de mourir parce qu’on continue de leur dire qu’ils sont endommagés, perdus, et qu’ils ne sont pas assez biens pour être proches de Dieu. Mais ne perdons pas espoir.

En savoir plus…

Netflix – Pray away

Arte – Homothérapies, conversion forcée

« Alors que le mouvement gay écrit l’histoire, ceux qui quittent le mouvement ex-gay, sont de plus en plus nombreux »


Share or subscribe to support me 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :