Wokefishing

Le wokefishing qu’est-ce que c’est ? C’est simplement du Catfish, mais sur les opinions politiques. Attends tu vas comprendre.

Déjà que veut dire le terme woke. Il vient du verbe wake (réveiller) et est apparu dans les années 2010 aux Etats-Unis. Être woke c’est simplement être conscient et « éveillé » face aux différentes problématiques, c’est-à-dire injustices et inégalités, qui touchent les minorités en particulier (racisme, sexisme, etc.) Ça décrit un esprit majoritairement militant et combatif. Le terme Woke est aujourd’hui associé à l’activisme antiraciste, féministe, Lgbt+ et écologiste, à une politique de gauche dite progressiste. Mais il est aussi critiqué, certaines personnes considèrent que les personnes qui se disent woke ont une certaine prétention du fait qu’ils se préoccupent d’une problématique sociale. Barack Obama également s’est inquiété de ce mouvement : « Si je fais un tweet ou un hashtag sur ce que tu as fait de mal, ou sur le fait que tu as utilisé le mauvais mot ou le mauvais verbe, alors après je peux me détendre et être fier de moi, parce que je suis super “woke” parce que je t’ai montré du doigt. Mais ce n’est pas vraiment de l’activisme. Ce n’est pas comme ça qu’on fait changer les choses ». Ceux qui ont Twitter comprendront vite de quelle atmosphère il parle.

Le mot « Wokefishing » a été créé par la journaliste britannique Serena Smith. Concrètement, il s’agit de piéger des potentiels partenaires, en se faisant passer pour quelqu’un qui a des opinions plutôt progressistes et ouverts alors qu’on est complètement à l’opposé de ces opinions, ou on s’en fout royalement en temps normal. Pour faire simple et français, le wokefishing c’est juste du baratin. Pour le faire il suffit de poser des vagues questions sur des sujets à une personne et on devine souvent facilement ses convictions. Sur les réseaux sociaux on partage tous nos opinions, les personnes dites « woke » en souvent des signes ou des mots sur leur profil qui les rendent reconnaissables, ce qui rend l’exercice encre plus facile.

Après certains diront que c’est logique, vu que quand quelqu’un nous plaît on va absolument vouloir lui plaire aussi. Après tout une étude de 2018 montre que les personnes sont moins susceptibles de s’intéresser à ceux dont les convictions politiques diffèrent des leurs. Oui mais non. A part à la limite réussir à mettre cette personne dans votre lit, cette relation ne durera pas. Comme dit Layla, éducatrice spécialisée, qui gère le comte Instagram Lalalaletmeexplain, les mouvements politiques sont basés sur des valeurs morales. « Ce sont des choses sur lesquelles vous ne pouvez pas accepter d’être en désaccord, car elles ont un impact direct sur le bien-être d’autres êtres humains. ». C’est, en plus, un phénomène qui peut nous mettre en danger si on fait partie d’une minorité ou groupe marginalisé : un homme noir avec une femme en réalité raciste ou une bisexuelle avec un homophobe par exemple. Si vous vous sentez obligé de changer vos opinions politiques pour attirer quelqu’un demandez-vous si ce sont les bonnes convictions ou si la personne est vraiment faite pour vous.

Alors comment les éviter ?

Disclaimer : je ne suis ni experte en la matière, ni une spécialiste en relations, je donne simplement les tips que moi j’utilise. Si une personne a les comportements que je décris ce n’est pas forcément une personne raciste, homophobe, misogyne, transphobe ou autre. Ce sont des comportements que je décris, pas plus.

  • Ne pas avoir d’attentes. Et là je m’adresse aux femmes, si un homme se présente trop comme un féministe, méfiez-vous. Ce que je vais dire va probablement déranger certains mais tant pis : partez avec l’apriori qu’aucun homme n’est vraiment féministe. Peu importe le nombre de femmes qu’il a dans sa vie, ou qu’il soit en master études du genre. Ça ne prouve absolument rien.
  • Le temps. Ils sont peu à pouvoir faire semblant pendant longtemps. La majorité finit par craquer au bout de quelques semaines ou quelques mois. Vous finirez par voir des signes de contradictions dans ses paroles ou dans son comportement, pas forcément avec vous mais avec les autres femmes, irl ou sur les réseaux sociaux.
  • Pour les Noirs, le langage. Ecoutez quel vocabulaire est employé, que ce soit pour décrire un groupe de noirs, nos cheveux ou nos habitudes. Prêtez attention aux blagues qui l’amuse ainsi que son attitude par rapport aux métisses et aux darkskins. (Et ceci n’est pas qu’à vérifier avec les personnes non-noires.)
  • Pour les Lgbt+, observez leur attitude, commentaires ou avis sur le fait d’avoir des personnages queer à l’écran. Que ce soit dans des films ou des dessins animés peu importe, observez. Mais aussi leur opinion sur des cours sur l’histoire de la communauté dans les établissements scolaires. Enfin, prêtez attention au fait qu’iels respectent les pronoms ou pas d’autres personnes queer que vous.
  • Vérifier les archives. Si jamais vous avez des doutes sur une personne, disons sur Twitter par exemple, vérifiez les anciens tweets. En général les doutes sont fondés. Attention, je ne dis pas que les gens ne peuvent pas changer, beaucoup en 2013 avaient des comportement racistes qu’ils ont compris cette année (mieux vaut tard que jamais j’imagine). Mais si vous avez un doute ce n’est pas pour rien, regardez les dates et écoutez-vous.

En résumé : méfiez-vous des alliés parfaits. Et toi, tu t’es déjà fait wokefishé ?


N’oublie pas de t’abonner plus bas pour me soutenir et être prévenu au prochain article !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :